Pour une pédagogie positive et motivante

Publié le par Jesse CRAIGNOU

Merci à tous ceux-là en faveur du respect et de l'encouragement !

J'adhère et ne reprendrait donc pas leur propos...

 

Bien sûr il va de soi que l'on doit avoir une attitude positive si l'on veut communiquer et faire progresser (qui me semblent être les bases de l'enseignement de la formation et du coaching)...

Beaucoup de professeurs entrent dans leur salle de cours comme dans une arène ou une fosse aux lions... au lieu d'arriver en ami réparateur, participant, partenaire, collaborateur de la formation.

C'est dire si l'incompétence en ajoute à la peur de l'autre.

Il faut d'abord croire en la capacité de l'homme à s'améliorer,

encourager sa curiosité et son sens de l'aventure naturels et,

comme je le dis toujours, si vous n'y arrivez pas cette fois, recommencez et vous y arriverez

parce que vous ne pouvez que gagner à court, moyen ou long terme.

 

L'attitude de trop de professeurs est plus que déplorable et lamentable.

Combien ont vraiment choisi ce métier par goût et qualité ? Trop peu.

Comment peut-on mettre en confiance avec une attaque aussi agressive ?

 

Tous les jours, j'entends dans les adultes 

que je rencontre les propos et commentaires, railleries et critiques de leurs professeurs... des décennies après qu'ils aient quitté l'école ! Honteux !

Honte à ce professeur qui a cette attitude !

Ceux-là qui pratiquent cette approche ont-il la même avec leurs propres enfants ?

Accepteraient-ils être abordés par la même ?

Thalassa montrait l'année dernière une école africaine où les enfants étaient battus, 

plus qu'émouvant scandale du désastre pédagogique... 

A ce jour aucune nouvelle sur ce front, mais quant à moi, 

j'espère qu'il y a été mis bon ordre et que les enfants ont été sauvés.

 

En tant que franco-suédo-britannique, 

ayant grandi également entouré de moyen-orientaux et italiens, 

je ne peux que rallier les propos de François

quant à la négativité de la culture française... qui peut être cassante voir destructive...

(T'aurais pas deux minutes ? Vous pourriez pas me prêter me prêter dix euros? ... 

Toujours ce PAS qui ne passe pas).

Ou encore ce PETIT qui s'immisce partout...

 

J'ai d'office banni des propos des miens et encourage le positivisme, la patience et l'indulgence...

au bénéfice d'une approche conviviale invitant l'apprenant à compléter sa propre culture.

Et ça marche depuis plus de vingt ans je travaille exclusivement par recommandation

et reconduction. Les gens me suive et les résultats s'ensuivent !

 

Enseigner, former, est un des plus beaux métiers du monde

et qui ne le fait pas avec qualité et amour doit s'en retirer.

La pédagogie au XXIe siècle doit être progressiste et non régressive

ou encore démotivante voire punitive.

 

Jesse CRAIGNOU

Publié dans Pédagogie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article